Alpes : « Pour certains petits glaciers, l’espérance de vie est de moins de dix ans

, Alpes : « Pour certains petits glaciers, l’espérance de vie est de moins de dix ans
, Alpes : « Pour certains petits glaciers, l’espérance de vie est de moins de dix ans

Il s’est attaché à étudier les « petits glaciers », ceux qui sont situés dans les fonds de vallées glaciaires des Alpes et qui sont « presque méconnus de tous ». Frédéric Mathieu vient de lancer un tout nouveau magazine, Reliques glaciaires, consacré à l’exploration de ces glaciers « en phase terminale ». Car la plupart sont bel et bien « menacés de disparition imminente ». Entretien.

Quel constat avez-vous dressé au cours de vos recherches ?

J’étudie une cinquantaine de glaciers. Je me suis intéressé à leur évolution depuis la fin du petit âge glaciaire, c’est-à-dire à partir des années 1860. Pour cela, j’ai travaillé sur des cartes d’état-major datant de ces années-là, puis des clichés aériens des années 1930 jusqu’à aujourd’hui.

Le constat est que leur état est vraiment catastrophique, on observe un déclin spectaculaire. Ils sont en phase terminale. Soit ils ont totalement disparu, soit, s’ils étaient conséquents et qu’ils montaient un peu haut, ils ont reculé de plusieurs kilomètres. Ce sont des glaciers dont il ne reste presque plus rien en apparence. Ils étaient un bel appareil glaciaire avec des crevasses. Maintenant, on ne voit que des éboulis dans le paysage. D’ailleurs, l’IGN met sur ses cartes « anciens glaciers ». Toutefois, à partir du moment où un glacier se recouvre d’éboulis, sa durée de vie augmente.

C’est-à-dire ?

Il reste sous ces éboulis de la glace enfouie, qu’on appelle « glace relique », qui va diffuser de l’eau à toute la biosphère pendant des dizaines d’années, selon le volume. Mon challenge était d’aller sur le terrain pour explorer ces glaciers qu’on connaissait il y a un siècle et voir s’il ne restait pas de la glace enfouie.

Doit-on y voir un signe d’espoir ?

Par rapport aux années 1860, 80 % de la glace a fondu. Le reste, c’est-à-dire pas grand-chose, est enfoui sous ces éboulis. Cela veut dire que le glacier ne se régénère plus, même s’il peut encore diffuser un peu d’eau.

Quelles sont les perspectives pour les années futures ? Sont-elles aussi alarmistes que le constat ?

Elles sont alarmistes parce que la décrue observée ne s’est pas faite de façon homogène. Au départ, elle s’opère tranquillement, mais à partir de la fin du XXe siècle, on assiste à une accélération avec des à-coups prononcés lors des grosses canicules, comme celles de 2003, 2019 et 2022. Elles ont vraiment mis à mal le peu qu’il restait des glaciers.

Le constat est sans appel : si on ne réduit pas les gaz à effet de serre réellement, ces glaciers-là vont disparaître. Ceux qui sont couverts d’éboulis résisteront un peu mieux. Pour les autres, l’espérance de vie est de moins de dix ans. Or, un vallon qui n’a plus de glace, c’est toute une partie de la biosphère qui disparaît.

A combien estimez-vous le nombre de petits glaciers voués à disparaître dans les Alpes ?

Il est difficile de répondre précisément, mais cela se compte à une centaine, peut-être deux cent. Prenons l’exemple du glacier d’Archeboc. Quand je l’ai vu, sa relique glaciaire mesurait environ deux mètres de large sur deux mètres de haut. Il est fort probable qu’elle ait disparu depuis. Qu’il soit gros, comme la mer de Glace, ou petit, chaque glacier a son importance. Celui du Thabor contient encore plusieurs centaines de millions de mètres cubes de glace fossile. Cela veut dire qu’il pourra encore diffuser de l’eau plusieurs dizaines d’années. Le problème est qu’on s’apercevra réellement du changement le jour où il n’y aura plus d’eau et que les espèces animales ou végétales du secteur disparaîtront.

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.