Bénévolat sportif : pas simple, le choc de simplification

, Bénévolat sportif : pas simple, le choc de simplification
, Bénévolat sportif : pas simple, le choc de simplification

Trois ministres impliqués, un député auteur d’une proposition de loi : le gouvernement semble avoir engagé un travail de fond sur l’accompagnement de la vie associative et en particulier sur une de ses composantes vitales : le bénévolat.

Depuis un an et la définition d’une feuille de route dans laquelle le bénévolat sportif occupe une place de choix, le gouvernement a défini un plan d’action autour de quatre axes principaux : simplifier la gestion associative, accompagner les associations au quotidien, faciliter les parcours d’engagement, reconnaître les compétences des bénévoles. Il y est ainsi question d’élargir le mécénat de compétences, d’assouplir les conditions d’ouverture du Compte engagement citoyen (CEC), celles du recours au congé d’engagement associatif, de faire évoluer le « Compte Assos », d’instaurer « un nouveau service public de la VAE (validation des acquis de l’expérience) », etc.

Comme le souligne Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, le gouvernement apparaît donc « pleinement engagé pour mieux reconnaître les compétences et valoriser l’engagement des bénévoles ». En particulier ceux du champ sportif, au nombre de 3,5 millions répartis dans 360 000 associations.

Loin du terrain

Pour autant, certains acteurs de premier plan semblent s’interroger à la lecture de ces annonces. C’est le cas de Jacques Malet, président de l’association Recherches & Solidarités, structure qui vient de mettre en ligne une infographie retraçant justement le « top 5 des préoccupations des dirigeants associatifs », à savoir : les ressources humaines,  le renouvellement des dirigeants, la situation financière de la structure, la diminution du nombre d’adhérents, la motivation et l’investissement des dirigeants.

« Nous constatons de profonds bouleversements en matière d’engagement », explique-t-il. « Avec des difficultés sur les 65 ans et plus », en baisse de 25% par rapport à 2010 et un bénévolat qui globalement devient plus ponctuel ou intermittent. La réalité, elle est là. C’est pourquoi, j’avoue ne pas être convaincu par les annonces du gouvernement ». Et d’illustrer : « Le CEC ?  C’est un dispositif très peu connu et semble-t-il complexe à mettre en place. Même constat pour la VAE. Quant au compte personnel de formation (CPF), il apparaît surtout conçu pour les actifs, non ? En matière de bénévolat, il est important effectivement de concevoir des choses simples dans lesquelles tous les acteurs et tous les secteurs du sport comme des autres champs, se retrouvent. Et d’évaluer ce qui est mis en place… »

Incompréhension

Maître de conférences associé à l’Université de Poitiers (STAPS), Arnaud Saurois apparaît tout aussi sceptique. Lui, doute notamment de l’efficacité de l’article de la proposition de loi du député (Renaissance) de la Loire Quentin Bataillon, relatif au congé d’engagement : « Le texte propose de l’ouvrir aux associations de moins d’un an contre trois auparavant. Mais le dispositif est déjà très peu utilisé. Donc qu’est-ce que ça va changer ? » À ses yeux pourtant, la simplification constitue « le bon sujet ». En revanche, le chemin pour y parvenir lui semble encore bien tortueux…

L’universitaire revient à la proposition de loi et fait part de son incompréhension : « Le titre est bon, l’avant-propos apparaît pertinent. Mais ensuite, ça fait pschitt ! D’une manière générale, peu de choses ont avancé en un an. À ce stade, tout cela apparaît bien léger au regard des attentes de terrain notamment dans le champ du sport », conclut-il.

Thèmes abordés

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.