Devenez bénévole pour conduire des personnes ne pouvant plus se déplacer, dans le Val de Sarthe

, Devenez bénévole pour conduire des personnes ne pouvant plus se déplacer, dans le Val de Sarthe
, Devenez bénévole pour conduire des personnes ne pouvant plus se déplacer, dans le Val de Sarthe
Voir mon actu

Reso’ap, comme Réseau Social d’aides à la personne, rend un précieux service à tous ceux ne pouvant plus se déplacer.

L’association basée au Mans (Sarthe) et fondée en 2011 par la MSA (Mutuelle sociale agricole) et Générations mouvement met en lien les personnes n’étant plus mobiles avec des bénévoles donnant de leur temps pour les conduire dans leurs rendez-vous du quotidien.

Comme une consultation chez le médecin, des courses à la supérette du coin, ou un rendez-vous chez le coiffeur…

Une centaine de bénévoles

« Nous sommes spécialisés dans l’aide à la personne autour de la mobilité. La grande majorité de nos bénéficiaires est constituée de personnes âgées. Mais nous avons aussi quelques jeunes qui n’ont pas encore le permis, ou bien des habitants qui n’ont pas ou plus de voiture », commente Vanessa Henriques de Castro, responsable chez Reso’ap.

À lire aussi

Implanté dans trois départements (Mayenne, Sarthe, Orne), Reso’ap compte 227 bénévoles, dont 104 dans le 72. 

Pour se faire connaître et recruter des volontaires, l’association travaille en lien avec les collectivités locales, comme la Communauté de communes du Val de Sarthe.

L’important ? « Avoir envie »

Un territoire sur lequel Reso’ap dispose de quelques bénévoles, mais peu de bénéficiaires. « Nous ne sommes pas assez connus, pourtant, il y a des besoins sur ce secteur. »

Vidéos : en ce moment sur Actu

Deux réunions publiques sont organisées mercredi 13 décembre 2023, à La Suze-sur-Sarthe et Malicorne-sur-Sarthe, afin de capter de nouveaux bénévoles et faire connaître le service auprès de la population (lire encadré). A noter que la Sarthe compte 450 bénéficiaires, dont 229 sont actifs

Faire la promotion du transport solidaire 

Développer le transport solidaire est une des fiches action de l’objectif « Bien vieillir en Val de Sarthe », défini par le Contrat local de santé (CLS). A ce titre, la Communauté de communes veut « promouvoir l’association Reso’ap, pour l’heure méconnue sur le territoire », observe Elisabeth Moussay, vice-présidente de la CDC et en charge de la santé. Sur le territoire, certains secteurs ont été identifiés comme présentant de forts besoins, comme Malicorne-sur-Sarthe, Mézeray et La Suze. « Nous avons donc programmé deux réunions d’information dans ces zones, le 13 décembre. » L’ambition étant de pouvoir proposer un maillage de bénévoles dans le Val de Sarthe, afin de répondre aux bénéficiaires se faisant connaître. 
Dates et lieux des réunions : 
– Le mercredi 13 décembre à 16 h à la salle des fêtes de Malicorne-sur-Sarthe (31 rue Girard)
– Le mercredi 13 décembre à 18 h dans l’auditorium de L’unisSon à La Suze-sur-Sarthe (29 rue du
11 novembre

Côté bénévoles, il n’y a pas de « minimum de temps à donner ». Reso’ap propose des missions et les inscrits acceptent ou non, selon leur emploi du temps.

« L’important est d’avoir envie de rendre service », souligne Vanessa Henriques de Castro. Bien sûr, il est également indispensable d’être titulaire du permis de conduire et de disposer d’un véhicule. Pour chaque rendez-vous, Reso’ap appelle les bénévoles et leur communique l’adresse et le numéro de téléphone du bénéficiaire. 

Beaucoup plus qu’un taxi… 

Mais attention, le conducteur n’est pas simplement taxi. « C’est bien plus que ça. Il peut s’agir d’aider les bénéficiaires à mettre leur manteau, les accompagner jusqu’à la voiture, les aider à s’installer… »

À lire aussi

Et il est question, aussi et surtout, d’établir des liens sociaux. « C’est l’occasion de discuter, d’échanger et d’apprendre à se connaître. » Ainsi, de belles amitiés peuvent se tisser.

Nous avons un papi de 97 ans qui est conduit deux fois par semaine par le même bénévole à l’Ehpad, pour rendre visite à sa femme.

Vanessa Henriques de Castro, responsable chez Reso’ap

Une indemnité kilométrique 

Les bénévoles – beaucoup de jeunes retraités et quelques actifs – sont défrayés grâce à une indemnité kilométrique. « Nous effectuons un remboursement tous les mois, par virement. » 

À lire aussi

Pour devenir bénéficiaire, il faut prendre contact avec l’association (par téléphone), qui transmet ensuite un dossier d’adhésion.

Il est demandé une cotisation annuelle de 10 €, puis les bénéficiaires paient les trajets effectués au fur et à mesure

Vanessa Henriques de Castro

Depuis septembre 2023, les demandes d’adhésions sont en forte augmentation. « Cela témoigne d’un grand besoin sur le territoire où la mobilité est une vraie question d’avenir, notamment pour toute une population vivant à la campagne, dans des lieux isolés. » 

Contact Reso’ap : 02 43 39 44 49. 

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.