Hautes-Alpes « Aucun mur n’est infranchissable » : une force frontière inefficace

, Hautes-Alpes « Aucun mur n’est infranchissable » : une force frontière inefficace
, Hautes-Alpes « Aucun mur n’est infranchissable » : une force frontière inefficace

« La force frontière coordonnée montre une efficacité depuis sa mise en place en juillet : il n’y a jamais eu autant d’interpellations que l’année dernière », pointe le commissaire Bosse-Platière. Difficile cependant de confirmer ou d’infirmer l’efficacité des moyens déployés à la frontière franco-italienne pour juguler les arrivées de migrants à Briançon. «  La border force est une coquille vide. Et, si les renforts de septembre ont permis de soulager les policiers de la PAF et leur permettre de bien faire leur boulot d’interception, cela ne rend pas la frontière étanche. D’ailleurs, personne n’a jamais réussi à le faire, surtout dans les Alpes », commente une source policière suivant le dossier de près.

7 000 personnes hébergées au Refuge solidaire

Et, si le nombre d’interpellations à la frontière est record, le nombre de personnes migrantes ayant réussi à arriver jusqu’à Briançon l’est tout autant. « Nous avons hébergé 7 000 personnes au Refuge solidaire et distribué 104 000 repas », indique Nelly, une bénévole de l’association gérant la structure d’hébergement d’urgence pour les migrants, située au Terrasses solidaires. « En sachant qu’ elles ont fermé quasiment deux mois [ entre le 29 août et le 9 novembre , NDLR], poursuit-elle. Ce sont donc beaucoup plus de personnes qui sont arrivées à Briançon. »

« Aucun mur n’est infranchissable, c’est un leurre, juge Jean Gaboriau, bénévole du Refuge. Et s’il y a moins de monde qui arrive ces dernières semaines, on oscille toujours entre 10 et 20 arrivées chaque nuit. » Malgré les nombreuses interceptions de personnes exilées à la frontière, il y a donc des trous dans les mailles. « Ce sont des gens qui ont déjà fait plusieurs milliers de kilomètres : ils retenteront leur chance jusqu’à passer, ce qui finit par arriver », explique Fayçal Kalaf, avocat et membre de l’association Tous migrants.

Un fait que reconnaît d’ailleurs le commandant Bruno Lopez : « Il y a un certain nombre d’individus que l’on interpelle plusieurs fois. Mais c’est difficile à quantifier, parce qu’ils donnent parfois de fausses identités d’une interpellation à l’autre. Mais, oui, on en reconnaît certains. »

Pour Fayçal Kalaf, ces tentatives supplémentaires pour passer en France mettent encore davantage en danger les personnes en exil. « Dans un environnement hostile comme l’est la montagne, on accroît encore le côté anxiogène de la frontière. L’idée, je pense, est de créer de la souffrance parmi les exilés qui tentent de passer et que ceux-ci ne se sentent pas bien accueillis », dit-il, rappelant que trois hommes migrants sont décédés en 2023 en essayant de rejoindre Briançon.

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.