Mister France 2024 : « Je ne suis pas qu’un physique », affirme Charles Stamper

, Mister France 2024 : « Je ne suis pas qu’un physique », affirme Charles Stamper
, Mister France 2024 : « Je ne suis pas qu’un physique », affirme Charles Stamper

Charles Stamper, 23 ans, originaire d’Annecy, en Haute-Savoie, a remporté samedi la 22e édition de Mister France. Il a été élu parmi trente et un candidats comme étant celui qui représente « l’idéal masculin », selon les mots de l’organisation de l’élection. Pour 20 Minutes, ce jeune cadre commercial, Mister Rhône-Alpes 2023, est revenu sur ce que le concours représente pour lui et comment il aimerait « changer les choses » grâce à sa nouvelle écharpe nationale.

Qu’est-ce que ça fait de remporter le titre de Mister France ?

Depuis samedi, c’est un petit peu un choc (rires). Quand j’ai reçu l’écharpe, j’ai été très ému et reconnaissant, sans vraiment comprendre ce qu’il se passait. C’était déjà une énorme surprise pour moi lorsque j’ai remporté l’élection Rhône-Alpes car c’est la première fois de ma vie que je participe à ce genre de concours. Donc, c’est à la fois une immense fierté et un réel honneur.

Qu’est-ce que ça représente pour vous d’être élu Mister France ?

En devenant Mister France, on représente « l’élégance masculine française ». Je ne dis pas que c’est moi qui la représente le mieux et entièrement mais à travers mon élection, j’aimerais faire passer un message à la nouvelle génération et à la précédente. On peut être un jeune homme et avoir plein d’ambitions. Je ne suis pas qu’un physique, je sors de cinq ans d’études, j’occupe un poste de cadre commercial, je suis sans cesse à la recherche de nouvelles aventures. Je ne suis pas juste Mister France 2024, j’ai aussi des passions et des projets.

Pourquoi c’est important pour vous de casser cette image « de concours de beauté » ?

Je reconnais qu’à la base, Mister France c’est un concours de beauté mais au fond, c’est bien plus que ça. Ça me dérange lorsqu’on dit que je représente le plus bel homme de France. Déjà, parce que la beauté, c’est très subjectif. Chacun a son avis et ses goûts. On a pu le voir dès samedi soir sur les réseaux sociaux car beaucoup d’internautes l’ont déjà exprimé (rires).

Ensuite, parce qu’il y a autant d’hommes en France que de profils différents. Je le répète, les candidats ne sont pas qu’un physique. Effectivement, on doit cocher certaines cases mais on réalise aussi des tests pour savoir si on est apte à être élu, au niveau de notre personnalité. Pendant une semaine, on est évalué sur des valeurs comme la prestance, le respect, l’éloquence et le savoir-vivre. Le concours Mister France, ce n’est pas que « sois beau et tais-toi ».

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans cette aventure ?

Je pense que ce qui m’a le plus marqué, ce sont les candidats et la semaine qu’on a passée en amont du concours. Je me suis inscrit à cette élection sur un coup de tête parce que j’étais à la recherche de nouvelles aventures dans ma vie. Et je ressors de là avec trente nouveaux amis. Même si je n’avais pas remporté le titre, j’aurais tout gagné grâce à cette aventure humaine.

On a lié une relation fraternelle unique. Pendant une semaine, on n’a pas arrêté de se complimenter, de s’encourager. Ça fait du bien d’être bienveillant et de ne pas être gêné de se dire ce genre de choses, en cassant aussi ces clichés qu’on peut avoir entre hommes. On peut se dire qu’on est beau sans qu’il y ait d’attirance. En résumé : les gars, si vous voulez avoir plus de confiance en vous, faites Mister France (rires).

Et maintenant, à quoi va ressembler votre quotidien ?

Je viens d’être élu donc pour l’instant c’est très chargé, notamment médiatiquement, mais le quotidien que j’ai aujourd’hui ne sera pas le même toute l’année. Comme les Miss, on participe à des salons, on voyage. Après, je ne suis pas simplement là pour me montrer, je veux aussi être dans l’action. On va avoir beaucoup de travail. Notamment parce que je veux profiter de mon statut pour mettre en avant la lutte contre la maltraitance animale. J’ai par exemple pris position contre la chasse à la marmotte en Haute-Savoie, par le biais d’une association locale. Je veux aussi mettre en lumière tout ce que fait la SPA, un organisme pour lequel je suis bénévole.

Au-delà de cette cause, j’aimerais faire en sorte que la marque Mister France grandisse, qu’on soit autant connu que les Miss. Aujourd’hui, le concours est beaucoup moins médiatisé, il y a donc moins de budget et de personnes qui s’y intéressent. Mais je suis persuadé que, si demain, Mister France est diffusé à la télévision, on fera autant d’audiences que les femmes. Et si je peux contribuer à impulser une meilleure notoriété au concours, ce serait une immense fierté.

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.