Sénat : Un vote unanime pour « faciliter la vie des bénévoles » dans les associations

, Sénat : Un vote unanime pour « faciliter la vie des bénévoles » dans les associations
, Sénat : Un vote unanime pour « faciliter la vie des bénévoles » dans les associations

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Sénat a voté à l’unanimité un texte pour mieux valoriser le bénévolat et « simplifier » la vie associative.

Après l’Assemblée nationale fin janvier, le Sénat a aussi approuvé cette proposition de loi du député Renaissance Quentin Bataillon, qui permettra de « renforcer l’engagement, améliorer sa reconnaissance et faciliter la vie des bénévoles », a souligné la porte-parole du gouvernement et ministre déléguée au renouveau démocratique, Prisca Thevenot.

Un accès plus simple aux formations

Le texte assouplit notamment les conditions permettant aux bénévoles d’accéder à des droits individuels à la formation, par le biais du dispositif existant du Compte engagement citoyen (CEC). Les personnes y seront éligibles après un an d’engagement en association, contre trois ans actuellement.

La proposition de loi facilite par ailleurs les conditions de recours au Congé d’engagement associatif, destiné à des salariés qui exercent bénévolement des fonctions de direction dans des structures associatives. Elle ouvre aussi aux entreprises de moins de 5.000 salariés le « mécénat de compétence », qui leur permet de prêter de la main-d’œuvre aux associations.

Donner ses jours de repos à des associations

Contre l’avis du gouvernement, le Sénat a complété le texte avec un mécanisme permettant à un salarié de donner des jours de repos non pris monétisés à une association,

La chambre haute s’est en outre opposée au choix des députés d’ouvrir le Compte personnel de formation (CPF) aux retraités pour des formations destinées au bénévolat. « L’ouvrir aux retraités en changerait radicalement la nature », a alerté la centriste Annick Billon, inquiète aussi du coût de la mesure pour les finances publiques.

Des réserves sur les implications du texte

Moins convaincue, l’écologiste Mathilde Ollivier a regretté « son manque d’ambition et l’insuffisance des moyens alloués et de la confiance portée au secteur associatif ». Elle s’est également inquiétée d’un dispositif permettant à titre expérimental la mise à disposition de fonctionnaires hospitaliers auprès de fondations ou associations d’utilité publique.

Députés et sénateurs seront désormais chargés de trouver un texte de compromis sur ces mesures consensuelles, lors d’une commission mixte paritaire (CMP).

chantiers-benevoles-al.com est une plateforme d’information qui regroupe des nouvelles publiées sur le web dont le thème central est « Chantiers de bénévoles – Alpes ». chantiers-benevoles-al.com vous a préparé cet article qui traite du sujet « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Ce texte a été reproduit de la façon la plus honnête que possible. Vous avez la possibilité d’utiliser les coordonnées présentées sur notre site web dans l’objectif d’indiquer des précisions sur cet article traitant du thème « Chantiers de bénévoles – Alpes ». Restez connecté sur notre site chantiers-benevoles-al.com et nos réseaux sociaux dans le but d’être renseigné des futures annonces.